Le chant m’a permis d’avoir confiance en moi

Aujourd’hui, je souhaite revenir sur une passion qui m’anime depuis toute petite et qui a fait de moi la femme que je suis aujourd’hui : le chant. Je me rappelle encore mes solos endiablés dans ma chambre alors que j’avais six ans ou durant les réunions de famille… Et puis, à l’adolescence, comme beaucoup de filles mal dans leur peau, j’ai vu la timidité apparaître.

Alors que je balbutiais à me faire des amis, hésitais à approcher les garçons et ne savais quel sens donner à mes études, mes proches m’ont encouragé à m’inscrire dans une école de musique…

Non, l’école de musique n’est pas stricte !

En arrivant dans l’école de musique, Drums & Co pour ne pas la citer, je m’attendais à avoir des cours strictes dignes de la répétition d’un ballet. J’ai été agréablement surprise de tomber sur des profs cools et très compétents.

Chaque leçon se passait dans la bonne humeur. Chanter devant quelqu’un m’horrifiait. Mais, très vite, ma professeure a su me mettre à l’aise et elle ne critiquait pas, elle conseillait. On se détourne des craintes. Il ne s’agit pas d’oser ou ne pas oser. Chanter est naturel dans ce milieu alors on se reprend quand la note ne passe pas, on modifie les mouvements de la bouche pour sortir des sons plus longs, etc.

La chorale, la meilleure idée que j’ai eue !

Ma professeure m’a conseillé plusieurs fois de m’inscrire dans la chorale. Au départ, je refusais toujours car je ne me voyais pas chanter devant plusieurs personnes que je ne connaissais pas, alors elle m’a dit d’y aller juste pour observer.

J’ai été très bien accueillie et deux personnes m’ont rapidement encouragé à m’inscrire alors qu’elles n’avaient aucune idée de mon niveau. L’entraînement était plus cadré, mais il n’y avait rien de sévère. Plusieurs moments de rigolades ont même émaillé la séance.

Une semaine après, je prenais ma place dans la chorale. Depuis, je n’ai plus quitté les chorales. Commencer par cette voie rend les choses plus simples car vous n’êtes pas seule sur la scène.

Mais, très vite, j’ai eu l’envie de chanter en dehors. Une amie rencontrée dans cette troupe m’a poussé à former un duo. On a chanté plusieurs fois dans des bars et le trac a vite laissé place au plaisir de chanter. Depuis, je me produis régulièrement.

Cette décision d’aller dans une école de musique a fortement impacté le reste de ma vie. Quand on sait chanter devant des inconnus, parler dans un entretien d’embauche ou même échanger avec un client inconnu ne fait plus peur. On a appris à partager et discuter semble normal. Quelque chose qui était hors de portée de l’ado timide que j’étais !

Comment retrouver rapidement un emploi d’assistante ?

Après plusieurs années dans la même société, j’ai décidé de démissionner car le style managérial ne correspondait plus à ma vision de l’entreprise. Autrefois, nous mangions régulièrement ensemble, nous nous aidions et parfois même, faisions des heures supplémentaires sans réclamer quoi que soit.

Mais, un nouveau manager a été mis en place et la pression est apparue. Quitter le travail une heure après était une obligation alors que 5 minutes de retard valaient une réprimande. Chacun s’est vu fixer des objectifs personnels difficilement atteignables et sans aucune visée collective, ce qui a évidemment tourné l’équipe vers l’égoïsme… Mes valeurs n’étaient plus représentées et je suis donc partie.

Une fois ma démission posée, j’ai constaté que le marché de l’assistanat était très concurrentiel. Il y a tellement de jeunes diplômées avec des salaires faibles qu’il m’a fallu aller hors des sentiers battus pour retrouver un emploi.

S’inscrire dans un cabinet, et non à Pôle Emploi !

Pôle Emploi peut être une solution si vous êtes un cariste ou un employé de libre-service, mais dès que vous touchez à des postes avec des responsabilités ou liés au digital, les annonces sont peu nombreuses et le suivi des conseillers inexistant.

N’ayant pas droit au chômage et donc n’ayant aucune obligation vis-à-vis de Pôle Emploi, je me suis tourné vers un cabinet spécialisé dans le recrutement d’assistantes.

Dès mon premier rendez-vous, la consultant m’a présenté des offres qui correspondaient à mon profil : de l’expérience, bilingue, un salaire aux alentours de 32K€ brut annuel…

Après cet entretien, j’ai retrouvé ma motivation de jeune étudiante sortant de la fac !

Soigner sa candidature, même avec un bon CV !

D’emblée, la consultante s’est montrée honnête en me disant que j’avais un beau parcours, mais que des manques criants peuplaient mes documents.

Tout d’abord, mon CV ne mettait pas assez en avant mes résultats obtenus. Quant à ma lettre de motivation, elle semblait trop classique. Je me devais de rajouter des traits de personnalité qui se démarquent et montrer davantage pourquoi je postulais.

Après 8 ans sans candidature, ce n’est pas évident de s’y replonger. En tant qu’assistante, je dispose néanmoins d’une grande expérience dans la rédaction, ce qui me facilite les choses. J’ai également suivi des conseils d’un forum spécialisé sur les assistantes.

Ensuite, le cabinet procède à des tests, ce qui est à mon avis le facteur clé. J’ai obtenu d’excellents résultats qui ont été montrés aux employeurs qui recherchaient mon type de profil.

Cela m’a permis d’obtenir quatre entretiens en un mois, alors que je n’en avais pas eu un seul en deux mois via des solutions classiques de recrutement… Sur ces quatre, j’ai eu deux offres d’embauche avec des salaires et avantages très intéressants.

En résumé, grâce au cabinet, j’ai pu améliorer ma candidature et prouver avant même l’entretien que je possédais les compétences demandées. En plus, il a pu me présenter des offres d’emploi exclusives qui ont débouché sur mon embauche. Un vrai plus !

This entry was posted in My life.

Comment enfin arrêter les cystites ?

une femme souffrant d'une infectionLa cystite, que l’on nomme plus souvent « infection urinaire », touche beaucoup de femmes. Moi-même, je les cumulais par le passé. Si la douleur est supportable malgré les sensations de brûlures, l’impression d’avoir toujours envie de faire pipi est horrible. Si cela arrive la semaine quand vous êtes au travail, la gêne est considérable.

Continue reading →

This entry was posted in My life.

Ce que vous ne saviez pas sur moi (épisode 14) : je me suis déjà électrocutée

De toutes mes histoires, celle que je m’apprête à vous raconter est sûrement la plus affolante et la plus choquante. Eh oui, je me suis déjà fait électrocutée et c’est une mauvaise aventure que je ne suis certainement pas prête d’oublier. En France, l’électrocution est la source de 200 morts par an. Tout cela pour vous dire que c’est tout simplement très dangereux et même mortel.

Alors, vous vous demandez certainement comment j’ai pu me trouver dans cette situation ?

Cela m’est arrivé à cause de ce satané tableau électrique. Comme vous le savez, je suis une grande touche-à-tout et je voulais mettre un peu d’ordre à mon tableau. Malheureusement pour moi, ce n’était pas aussi facile et cela a failli me coûter la vie. En tentant de ranger mon tableau et ses nombreux câbles, j’ai oublié de couper l’électricité. En touchant un fil dénudé, je me suis fait électrocuter et boom ! Heureusement, ce n’était pas bien grave, alors que d’autres personnes ne survivent pas à ce type d’accident. Comme je l’ai dit, c’est très dangereux, mais j’ai été épargnée.

Je ne saurais décrire ce que j’ai ressenti mais je tiens juste à vous avertir. C’est une expérience que vous ne devrez surtout pas essayer. C’est très désagréable et il pourrait même vous être fatal. J’aimerais vous faire prendre conscience de l’existence d’un risque domestique causé par un tableau électrique défectueux ou de très mauvaise qualité (moi, c’est une bonne dose d’électricité qui m’a fait ouvrir les yeux). Après cet accident, j’ai couru acheter un nouveau tableau plus sûr et de qualité.

Maintenant nous arrivons à la partie la plus intéressante : c’est le moment où je vous prodigue mes bons conseils.

Alors, si vous souhaitez éviter une électrocution ou d’autres accidents liés à une mauvaise installation électrique, je vous conseille d’être vraiment prudent. Évitez de toucher aux fils dénudés, et vous devrez d’ailleurs les recouvrir (ou ne touchez plus à rien, c’est mieux).

Si vous constatez que votre tableau électrique fait défaut, achetez-en un autre dans les plus brefs délais. Vous pouvez choisir un tableau de marque, comme un tableau électrique Schneider. Vous pourrez vous en procurer dans les grandes surfaces, chez les grossistes en électricité ou sur Internet. Il n’y a rien de plus simple, mais n’attendez surtout pas d’avoir un accident.

Concernant les installations, évitez de jouer les supers électriciens. Si vous n’êtes pas comme moi (heureusement pour vous), faites appel à des électriciens professionnels pour vous aider. Cela risque de vous coûter un peu cher mais vous aurez au moins la vie sauve. C’est mieux de perdre quelques sous et de rester en vie.

This entry was posted in My life.

Ce que vous ne saviez pas sur moi (épisode 13) : j’ai déjà été interdit bancaire

Toujours dans l’optique de vouloir partager mes expériences, je ne vous cache pas que j’ai déjà été interdit bancaire. C’est une situation à la fois gênante et perturbante. Pour vous éviter de vivre à votre tour ce passage noir de ma vie, j’aimerai vous donner quelques conseils de prévention, mais aussi de solution.

interdit bancaire

Pourquoi les préjugés sur les personnes interdites bancaires existent-ils ?

La plupart des personnes entendent par « une personne interdite bancaire » un personnage exclusivement irresponsable, dépensière ou encore immature financièrement. Il est encore très difficile de changer cette perception actuellement. Bien que ce ne soit pas à 100% véridique, il peut s’avérer être lourd pour le moral de se réveiller un matin en étant interdit bancaire.

Par définition, une personne est dite interdite bancaire lorsqu’elle a signé un chèque sans provision que le bénéficiaire a voulu toucher. En d’autres termes, c’est comme si vous avez payé un de vos prestataires ou collaborateurs avec un chèque qui ne vaut rien. Cependant, tout le monde ne le fait pas exprès. Pour ma part, le problème est survenu, car j’ai confondu mes deux comptes bancaires. J’ai payé avec le chéquier correspondant à mon compte personnel qui n’était pas approvisionné de la somme indispensable.

Certes, vous pouvez dire que c’est dû à une erreur de planification, un manque de concentration ou de considération de ma part, mais cela s’est produit par accident. Contrairement à certaines personnes qui font exprès de signer un chèque sans provision pour pouvoir retarder volontairement un paiement, voire même de l’esquiver. Ce qui est très désolant.

Comment réagir face à une situation similaire ?

Avant tout, j’ai dû garder la tête froide et comprendre où j’ai commis une faute. Une fois le problème cerné, la première chose à faire est de vous entretenir avec l’entité ou la personne à qui vous devez de l’argent. Dans mon cas, j’ai accouru chez mon prestataire. Je lui ai expliqué que j’aurais dû lui donner un de mes chèques professionnels en lui demandant de me restituer celui signé auparavant. En échange, je l’ai réglé en espèce.

Cette démarche m’a permis d’être sûr qu’il ne se présenterait plus à la banque pour réclamer son argent. De l’autre côté, j’ai expliqué à mon banquier ma situation. Une fois cela réglé auprès de la banque de France, j’ai pu échapper à une interdiction de tenue de chéquier et une interdiction d’utiliser ma carte de crédit qui auraient pu durer dans les 5 ans.

Jusqu’où peuvent aller les sanctions d’une interdiction bancaire ?

Dans le cas où une personne ne régularise pas au plus vite sa situation auprès de sa banque, ce dernier est dans l’obligation d’appliquer diverses sanctions. Mis à part l’interdiction de tenue de chéquier pendant 5 ans, des pénalités seront aussi à payer. Actuellement, ce dernier s’élève à 22 € par tanche de 150 € non approvisionnée. Plus le montant est grand donc, plus la pénalité est importante. Dans le cas où le montant est inférieur à 50 €, il est ramené à 5 €.

This entry was posted in My life.

Mon nouveau casque : un casque HJC

Amatrice de sensation forte, je privilégie le confort lorsque je fais de la moto. Je vous ai précédemment parlé de ma passion pour les courses à moto, mais ce que je ne vous ai pas dit c’est que le choix du casque que je porte est très important. Là, je me suis offerte un tout nouveau casque de qualité et tendance : le HJC.

hjc-rpha-11

Petite visite guidée

Comme je suis assez exigeante envers moi-même pour ma sécurité et mon confort, je n’ai pas lésiné sur les moyens en m’offrant un casque HJC. Attention ! Ce n’est pas juste un petit accessoire de marque pour me sentir à l’aise quand je fais de la moto, c’est LE must have du moment.

Vous avez sûrement entendu parler de Jorge Lorenzo, double champion du monde de MotoGP 2010 et 2012. Eh bien, ce champion c’est l’un de mes préférés. En plus, il ne fait pas que participer aux compétitions de moto. Depuis 2013, il a signé un contrat avec HJC, l’un des plus grands fabricants mondiaux de casque, et participe à l’amélioration ainsi qu’au développement des casques racing conçus au sein de ce groupe.

C’est bien évidemment de façon naturelle que Jorge Lorenzo a participé au développement du racing R-PHA 11 fraîchement sorti cette année. Il est prévu qu’il porte ce casque en MotoGP pour 2016 lors de ses compétitions.

Description fait maison

Ce racing R-PHA 11, je me le suis procuré et suis plutôt fière de mon achat. Il est avant tout léger avec 1300 g. Et même si certains diront qu’il a le même poids que son prédécesseur le R-PHA 10, il reste tout de même pratique avec son poids plume. Il y a trois tailles de calotte disponibles laquelle arbore justement une nouvelle matrice multifibres PIM+.

hjc 10 vs hjc 11

Résolument tendance et design, ce casque HJC présente un nouveau profilé Win’R avec un excellent confort à l’intérieur, une aérodynamique et un acoustique retravaillés ainsi qu’une ventilation exceptionnelle. Rien à redire sur la finition qui a été soigneusement réalisée. Niveau sécurité et champ de vision également tout est au point. Le R-PHA 11 est doté d’un système Emergency permettant de retirer aisément les mousses et de déposer facilement le casque en cas d’éventuel accident.

Ce casque comporte aussi deux extracteurs grillagés à l’arrière, deux prises d’air latérales sur le haut de la calotte et une prise d’air frontale. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est le fait que la manette de manipulation de l’écran solaire se trouve sur le côté et non sur le haut comme c’est le cas avec d’autres modèles.

Il faut le vouloir

Il faut tout de même préparer un petit budget pour pouvoir s’offrir un casque de cette qualité. C’est ce que j’ai d’ailleurs fait et que je ne regrette certainement pas. Pour faire partie des premiers à l’avoir, j’ai passé ma commande chez les revendeurs HJC en fin novembre 2015 et j’ai reçu mon casque à la fin de cette même année.

This entry was posted in My life.

Des nouvelles de mon investissement immobilier à Toulouse

Il y a quelques mois de cela, je vous parlais de mon second investissement à Toulouse après celui que j’ai effectué à Blagnac. Je suis toujours en train de rembourser mon prêt en toute sérénité grâce à la loi Pinel et je ne regrette pas d’avoir choisi la ville de Toulouse pour réaliser mon projet.

maison toulouse

Investissement en loi Pinel : conditions et obligations

La loi Pinel me permet d’économiser tout en remboursant au fur et à mesure mon crédit. En effet, ce dispositif qui succède à celui de Duplot donne lieu à une réduction d’impôt de 12, 18 voire même 21 %. Ces avantages fiscaux varient en fonction du nombre d’années sur lesquelles s’étend la location. Cela peut durer respectivement 6, 9 ou 12 ans.

En réalité, pour bénéficier de ce dispositif, il faut avoir un logement neuf ou en l’état futur d’achèvement à mettre en location. Tout contribuable français peut en profiter dès lors qu’il a acquis ce logement entre le 1er septembre et le 31 décembre 2016. De mon côté, je n’ai pas de souci à me faire à ce sujet, car j’ai obtenu le mien l’année dernière.

Personnellement, j’ai investi dans un logement en immobilier neuf à Toulouse conforme aux normes de performances énergétiques comme le décrit le label BBC. Ce sont les conditions sine qua none pour bénéficier des avantages fiscaux apportés par cette loi. Pour plus de précautions, j’ai opté pour une location, donc un remboursement, sur 12 ans. C’est vrai que c’est assez long mais j’étais déjà préparé à ce genre de situation et au moins, cela me permet de rembourser mon autre prêt.

Toulouse

Toulouse, la ville faite pour un investissement rentable

Je n’ai pas à me plaindre du couple qui loue la maison. Il paie le loyer sans sourciller tous les mois et moi, j’arrive à rembourser petit à petit mon crédit. Comme je l’ai dit précédemment, je n’ai pas eu de mal à trouver des locataires, étant donné que le loyer est inférieur de 20 % à celui proposé sur le marché. La loi Pinel fixe en effet un plafond 10 000 euros par an au maximum. De plus, à Toulouse comme dans les autres villes, un prélèvement de 5 500 euros par mètre carré de surface habitable est prélevé.

Comme tout bon investisseur, je n’ai pas choisi Toulouse sur un coup de tête. J’ai pris le temps de bien me renseigner sur certains critères déterminants tels que le dynamisme économique et démographique pour cela. Bon nombre d’investisseurs optent pour la ville rose, car elle répond positivement à ces critères.

La ville de Toulouse accueille près de 36 500 nouveaux habitants par an. Cela est dû notamment à sa politique urbaine attractive, ses pôles économiques et son réseau de transport développés. Toulouse arrive en tête pour son dynamisme universitaire, car le nombre d’étudiants est croissant. De plus, cette ville attire beaucoup de jeunes, car le taux d’emploi augmente au fil du temps. Mes locataires actuels sont justement des jeunes qui travaillent dans cette ville. S’ils le souhaitent, ils pourront louer le logement pendant 12 ans, ensuite je pourrai y habiter et pourquoi pas l’offrir plus tard à mes descendants.

This entry was posted in My life.

Non je n’ai pas été enlevée par les extra-terrestres

Vous vous êtes sûrement demandé où j’étais passé ces derniers mois et pourquoi je n’ai donné aucune nouvelle… Certains en sont même arrivés aux questions : « Est-ce qu’elle est encore en vie ? » ou encore « Est-ce qu’elle a été enlevée par des extraterrestres ? » Ma réponse est simple : Oui, je suis bel et bien en vie, et plus en forme que jamais. Et non, je n’ai certainement pas été enlevé par les extraterrestres.

extraterrestre

Il est vrai que j’ai donné peu de nouvelles sur ce blog pendant des mois et des mois. Mais cela est dû au fait que j’ai une surcharge de travail, étant donné que j’exerce différents métiers en dehors de celui de bloggeur. Il faut dire qu’entre mes activités de Webmarketeur, d’auteur/éditeur, de créateur de sites et j’en passe, il me reste très peu de temps pour moi. Néanmoins, je réalise chacune de mes tâches avec le sourire, car c’est vraiment un plaisir de pouvoir exercer tous ces métiers.

Je suis donc de retour avec des idées plein la tête à partager avec vous. Je vous ferai part de mes expériences personnelles, mais aussi des actualités et des astuces que j’aurais trouvées ici et là pour vous simplifier la vie.

En parlant d’actualité justement, il est de plus en plus courant de trouver des témoignages sur des personnes qui disent avoir rencontré des extraterrestres ou qui s’évertuent à prouver leur existence. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai préféré rassuré ceux qui croient dur comme fer à l’existence de ces êtres étranges que je suis bien sur terre et qu’ils ne m’ont pas enlevé.

Pour la petite anecdote, j’ai récemment lu l’histoire d’une personne racontant que son père avait disparu du jour au lendemain dans les années 1900 sans prévenir qui que ce soit. Puis, il est revenu quelques années plus tard. C’est à la mort de son père qu’il a découvert par hasard une lettre dans son blouson dans laquelle il expliquait qu’il avait rencontré des extraterrestres et vécu de nombreuses années avec eux.

C’est en surfant sur le Web que je suis tombé sur cette histoire qui m’a paru invraisemblable. Réalité ou fiction ? Chacun son opinion. Mais ne vous inquiétez surtout pas, je ne vais pas m’étaler sur ce genre de sujet dans les jours à venir. Attendez-vous plutôt à des thèmes variés et joyeux pour vivre en toute sérénité et simplicité. A bientôt !

This entry was posted in My life.

Ce que vous ne savez pas sur moi (épisode 12) : je me suis cassé deux fois le coccyx

En général, je suis une personne assez résistante, mais mon coccyx n’est pas du même avis. En effet, cela fait deux fois que je me suis cassé le coccyx. La première fois c’était une chute dans les escaliers et la deuxième fois c’était dans la salle de bain, le sol était assez glissant. La douleur vive que je ressentais au niveau du bassin m’avait fait comprendre que je me suis de nouveau cassé le coccyx.

coccyx

Des douleurs très pénibles

Se casser le coccyx une fois c’est une chose, mais deux fois, c’est catastrophique. La douleur était plus vive et plus intense par rapport à ma première chute. Il avait fallu que j’appelle quelqu’un pour m’aider à me relever. La position assise était la plus pénible, je m’étais donc allongé pour atténuer la douleur. J’avais également pris des anti-inflammatoires en attendant d’aller voir le médecin.

Un problème handicapant

A partir de ma première expérience, j’avais compris que cette partie terminale de la colonne vertébrale pouvait facilement se fracturer en cas de mauvaises chutes importantes sur les fesses. Pendant quelques semaines, j’avais du mal à me déplacer. Je ne pouvais me permettre de faire un quelconque effort pour ne pas raviver la douleur. Même le fait de tousser pouvait engendrer une peine atroce.

J’ai fait une radiographie

Étant donné que c’était ma deuxième fracture, j’étais bien obligée de refaire une radiographie. Les résultats ont bien entendu montré un déplacement du coccyx, mais elle n’était pas trop importante, comme dans la majorité des cas d’ailleurs. Deux clichés sont pris pour déterminer la position exacte du coccyx, un en étant debout et un autre en position assise. C’est à partir de la comparaison des deux clichés que le médecin diagnostique l’ampleur des dégâts.

radio coccyx

Des complications à envisager

Bien que la douleur fût horrible, mon médecin m’avait garanti un rétablissement rapide si je me reposais pleinement. Toutefois, des complications sont toujours envisageables. Il s’agit entre autres d’un endommagement des nerfs voisins du coccyx, pouvant entraîner de graves problèmes urinaires. Dans les cas extrêmes même, certaines personnes peuvent présenter une pseudarthrose ou même une coccygodynie. D’autres peuvent même développer le syndrome du Canal d’alcock.

La phase de traitement

Étant donné que j’avais beaucoup de mal à marcher, le repos était le principal remède. Dans la plupart des cas, la consolidation du coccyx se passe en un mois, mais pour moi ça avait duré un peu plus longtemps que prévu, vu que c’était ma deuxième chute. Entre temps, j’ai pris quelques antalgiques et des anti-inflammatoires quand la douleur était insoutenable. Fort heureusement, cette chute n’était pas trop alarmante. Dans le cas contraire, une intervention chirurgicale aurait été nécessaire.

Des petits conseils pratiques

Pendant ma phase de traitement, mon médecin m’avait fortement recommandé de consommer une alimentation saine à base de fruit et de légume riches en fibre et de boire beaucoup d’eau. De cette manière, je n’aurais pas de constipation, ce qui faciliterait l’expulsion des selles. Les positions inconfortables étaient à éviter à tout prix. A partir de ces deux expériences, je reste très prudente pour prévenir une troisième chute.

This entry was posted in My life.

Bien dormir : beaucoup de choses tiennent à la qualité de la literie

Bénéficier d’une bonne nuit de sommeil dépend de plusieurs critères, de préparation et d’habitude. Manger les bons aliments au bon moment de la journée, pratiquer une activité physique adaptée ou encore savoir choisir des vêtements confortables lorsque vous vous couchez. Mais le critère le plus important pour ma part reste la qualité de la literie choisie. Je vous propose d’aller plus en avant dans ce sujet.

choisir son matelas

Comment choisir la suspension idéale en matière de literie ?

Dans la vie quotidienne, je suis plutôt du genre à expérimenter plusieurs options avant d’émettre mon avis sur un sujet. Je peux donc vous dire que question literie, le choix de la suspension est le point le plus important. Il n’y a pas de mauvais ou de bons choix universels. Cela dépend de chaque personne en tenant compte des caractéristiques propres au matelas.

Si vous êtes par exemple très sensible à la chaleur lorsque vous dormez, je vous conseille d’opter pour un matelas à ressort. Contrairement à ce que pensent la plupart des personnes, les matelas à ressorts sont aujourd’hui plus performants. Ce type de literie est réputé pour sa grande ventilation. Il vous permettra ainsi de mieux dormir.

Cependant, primez les matelas à ressorts ensachés. Par expérience, je trouve que ce modèle est le plus abouti. Il permet une plus grande indépendance de couchage préservant ainsi le sommeil le plus longtemps possible.

Pourquoi dépenser plus pour un matelas à mémoire de forme ?

Un matelas est avant tout un produit commercial qui touche toutes les personnes de toute catégorie. Il est alors normal de constater quelques écarts de prix sur le marché. Cela dépend de la qualité du matelas. Pour moi, le matelas à mémoire de forme comme ceux vendus chez Hypnia tient la place la plus haut de gamme question confort et robustesse. Il est donc normal de débourser plus pour acquérir ce luxe.

Le matelas à mémoire de forme tient sa réputation grâce à ses caractéristiques hors du commun. Constitué de mousse viscoélastique, il est idéal pour les personnes souffrant de mal de dos ou d’articulation. Il a ce pouvoir d’épouser à la perfection chaque courbe du corps en se référant à la chaleur qu’il dégage. Cette caractéristique permet un confort optimal qui m’a tellement charmé jusqu’au point d’en oublier le prix. Vous pourrez en savoir plus sur ce site d’information sur les matelas à mémoire de forme.

Comme quoi, il ne faut pas limiter les dépenses pour bénéficier des meilleures choses.