Mon nouveau casque : un casque HJC

Amatrice de sensation forte, je privilégie le confort lorsque je fais de la moto. Je vous ai précédemment parlé de ma passion pour les courses à moto, mais ce que je ne vous ai pas dit c’est que le choix du casque que je porte est très important. Là, je me suis offerte un tout nouveau casque de qualité et tendance : le HJC.

hjc-rpha-11

Petite visite guidée

Comme je suis assez exigeante envers moi-même pour ma sécurité et mon confort, je n’ai pas lésiné sur les moyens en m’offrant un casque HJC. Attention ! Ce n’est pas juste un petit accessoire de marque pour me sentir à l’aise quand je fais de la moto, c’est LE must have du moment.

Vous avez sûrement entendu parler de Jorge Lorenzo, double champion du monde de MotoGP 2010 et 2012. Eh bien, ce champion c’est l’un de mes préférés. En plus, il ne fait pas que participer aux compétitions de moto. Depuis 2013, il a signé un contrat avec HJC, l’un des plus grands fabricants mondiaux de casque, et participe à l’amélioration ainsi qu’au développement des casques racing conçus au sein de ce groupe.

C’est bien évidemment de façon naturelle que Jorge Lorenzo a participé au développement du racing R-PHA 11 fraîchement sorti cette année. Il est prévu qu’il porte ce casque en MotoGP pour 2016 lors de ses compétitions.

Description fait maison

Ce racing R-PHA 11, je me le suis procuré et suis plutôt fière de mon achat. Il est avant tout léger avec 1300 g. Et même si certains diront qu’il a le même poids que son prédécesseur le R-PHA 10, il reste tout de même pratique avec son poids plume. Il y a trois tailles de calotte disponibles laquelle arbore justement une nouvelle matrice multifibres PIM+.

hjc 10 vs hjc 11

Résolument tendance et design, ce casque HJC présente un nouveau profilé Win’R avec un excellent confort à l’intérieur, une aérodynamique et un acoustique retravaillés ainsi qu’une ventilation exceptionnelle. Rien à redire sur la finition qui a été soigneusement réalisée. Niveau sécurité et champ de vision également tout est au point. Le R-PHA 11 est doté d’un système Emergency permettant de retirer aisément les mousses et de déposer facilement le casque en cas d’éventuel accident.

Ce casque comporte aussi deux extracteurs grillagés à l’arrière, deux prises d’air latérales sur le haut de la calotte et une prise d’air frontale. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est le fait que la manette de manipulation de l’écran solaire se trouve sur le côté et non sur le haut comme c’est le cas avec d’autres modèles.

Il faut le vouloir

Il faut tout de même préparer un petit budget pour pouvoir s’offrir un casque de cette qualité. C’est ce que j’ai d’ailleurs fait et que je ne regrette certainement pas. Pour faire partie des premiers à l’avoir, j’ai passé ma commande chez les revendeurs HJC en fin novembre 2015 et j’ai reçu mon casque à la fin de cette même année.

This entry was posted in My life.

Des nouvelles de mon investissement immobilier à Toulouse

Il y a quelques mois de cela, je vous parlais de mon second investissement à Toulouse après celui que j’ai effectué à Blagnac. Je suis toujours en train de rembourser mon prêt en toute sérénité grâce à la loi Pinel et je ne regrette pas d’avoir choisi la ville de Toulouse pour réaliser mon projet.

maison toulouse

Investissement en loi Pinel : conditions et obligations

La loi Pinel me permet d’économiser tout en remboursant au fur et à mesure mon crédit. En effet, ce dispositif qui succède à celui de Duplot donne lieu à une réduction d’impôt de 12, 18 voire même 21 %. Ces avantages fiscaux varient en fonction du nombre d’années sur lesquelles s’étend la location. Cela peut durer respectivement 6, 9 ou 12 ans.

En réalité, pour bénéficier de ce dispositif, il faut avoir un logement neuf ou en l’état futur d’achèvement à mettre en location. Tout contribuable français peut en profiter dès lors qu’il a acquis ce logement entre le 1er septembre et le 31 décembre 2016. De mon côté, je n’ai pas de souci à me faire à ce sujet, car j’ai obtenu le mien l’année dernière.

Personnellement, j’ai investi dans un logement en immobilier neuf à Toulouse conforme aux normes de performances énergétiques comme le décrit le label BBC. Ce sont les conditions sine qua none pour bénéficier des avantages fiscaux apportés par cette loi. Pour plus de précautions, j’ai opté pour une location, donc un remboursement, sur 12 ans. C’est vrai que c’est assez long mais j’étais déjà préparé à ce genre de situation et au moins, cela me permet de rembourser mon autre prêt.

Toulouse

Toulouse, la ville faite pour un investissement rentable

Je n’ai pas à me plaindre du couple qui loue la maison. Il paie le loyer sans sourciller tous les mois et moi, j’arrive à rembourser petit à petit mon crédit. Comme je l’ai dit précédemment, je n’ai pas eu de mal à trouver des locataires, étant donné que le loyer est inférieur de 20 % à celui proposé sur le marché. La loi Pinel fixe en effet un plafond 10 000 euros par an au maximum. De plus, à Toulouse comme dans les autres villes, un prélèvement de 5 500 euros par mètre carré de surface habitable est prélevé.

Comme tout bon investisseur, je n’ai pas choisi Toulouse sur un coup de tête. J’ai pris le temps de bien me renseigner sur certains critères déterminants tels que le dynamisme économique et démographique pour cela. Bon nombre d’investisseurs optent pour la ville rose, car elle répond positivement à ces critères.

La ville de Toulouse accueille près de 36 500 nouveaux habitants par an. Cela est dû notamment à sa politique urbaine attractive, ses pôles économiques et son réseau de transport développés. Toulouse arrive en tête pour son dynamisme universitaire, car le nombre d’étudiants est croissant. De plus, cette ville attire beaucoup de jeunes, car le taux d’emploi augmente au fil du temps. Mes locataires actuels sont justement des jeunes qui travaillent dans cette ville. S’ils le souhaitent, ils pourront louer le logement pendant 12 ans, ensuite je pourrai y habiter et pourquoi pas l’offrir plus tard à mes descendants.

This entry was posted in My life.

Non je n’ai pas été enlevée par les extra-terrestres

Vous vous êtes sûrement demandé où j’étais passé ces derniers mois et pourquoi je n’ai donné aucune nouvelle… Certains en sont même arrivés aux questions : « Est-ce qu’elle est encore en vie ? » ou encore « Est-ce qu’elle a été enlevée par des extraterrestres ? » Ma réponse est simple : Oui, je suis bel et bien en vie, et plus en forme que jamais. Et non, je n’ai certainement pas été enlevé par les extraterrestres.

extraterrestre

Il est vrai que j’ai donné peu de nouvelles sur ce blog pendant des mois et des mois. Mais cela est dû au fait que j’ai une surcharge de travail, étant donné que j’exerce différents métiers en dehors de celui de bloggeur. Il faut dire qu’entre mes activités de Webmarketeur, d’auteur/éditeur, de créateur de sites et j’en passe, il me reste très peu de temps pour moi. Néanmoins, je réalise chacune de mes tâches avec le sourire, car c’est vraiment un plaisir de pouvoir exercer tous ces métiers.

Je suis donc de retour avec des idées plein la tête à partager avec vous. Je vous ferai part de mes expériences personnelles, mais aussi des actualités et des astuces que j’aurais trouvées ici et là pour vous simplifier la vie.

En parlant d’actualité justement, il est de plus en plus courant de trouver des témoignages sur des personnes qui disent avoir rencontré des extraterrestres ou qui s’évertuent à prouver leur existence. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai préféré rassuré ceux qui croient dur comme fer à l’existence de ces êtres étranges que je suis bien sur terre et qu’ils ne m’ont pas enlevé.

Pour la petite anecdote, j’ai récemment lu l’histoire d’une personne racontant que son père avait disparu du jour au lendemain dans les années 1900 sans prévenir qui que ce soit. Puis, il est revenu quelques années plus tard. C’est à la mort de son père qu’il a découvert par hasard une lettre dans son blouson dans laquelle il expliquait qu’il avait rencontré des extraterrestres et vécu de nombreuses années avec eux.

C’est en surfant sur le Web que je suis tombé sur cette histoire qui m’a paru invraisemblable. Réalité ou fiction ? Chacun son opinion. Mais ne vous inquiétez surtout pas, je ne vais pas m’étaler sur ce genre de sujet dans les jours à venir. Attendez-vous plutôt à des thèmes variés et joyeux pour vivre en toute sérénité et simplicité. A bientôt !

This entry was posted in My life.

Ce que vous ne savez pas sur moi (épisode 12) : je me suis cassé deux fois le coccyx

En général, je suis une personne assez résistante, mais mon coccyx n’est pas du même avis. En effet, cela fait deux fois que je me suis cassé le coccyx. La première fois c’était une chute dans les escaliers et la deuxième fois c’était dans la salle de bain, le sol était assez glissant. La douleur vive que je ressentais au niveau du bassin m’avait fait comprendre que je me suis de nouveau cassé le coccyx.

coccyx

Des douleurs très pénibles

Se casser le coccyx une fois c’est une chose, mais deux fois, c’est catastrophique. La douleur était plus vive et plus intense par rapport à ma première chute. Il avait fallu que j’appelle quelqu’un pour m’aider à me relever. La position assise était la plus pénible, je m’étais donc allongé pour atténuer la douleur. J’avais également pris des anti-inflammatoires en attendant d’aller voir le médecin.

Un problème handicapant

A partir de ma première expérience, j’avais compris que cette partie terminale de la colonne vertébrale pouvait facilement se fracturer en cas de mauvaises chutes importantes sur les fesses. Pendant quelques semaines, j’avais du mal à me déplacer. Je ne pouvais me permettre de faire un quelconque effort pour ne pas raviver la douleur. Même le fait de tousser pouvait engendrer une peine atroce.

J’ai fait une radiographie

Étant donné que c’était ma deuxième fracture, j’étais bien obligée de refaire une radiographie. Les résultats ont bien entendu montré un déplacement du coccyx, mais elle n’était pas trop importante, comme dans la majorité des cas d’ailleurs. Deux clichés sont pris pour déterminer la position exacte du coccyx, un en étant debout et un autre en position assise. C’est à partir de la comparaison des deux clichés que le médecin diagnostique l’ampleur des dégâts.

radio coccyx

Des complications à envisager

Bien que la douleur fût horrible, mon médecin m’avait garanti un rétablissement rapide si je me reposais pleinement. Toutefois, des complications sont toujours envisageables. Il s’agit entre autres d’un endommagement des nerfs voisins du coccyx, pouvant entraîner de graves problèmes urinaires. Dans les cas extrêmes même, certaines personnes peuvent présenter une pseudarthrose ou même une coccygodynie. D’autres peuvent même développer le syndrome du Canal d’alcock.

La phase de traitement

Étant donné que j’avais beaucoup de mal à marcher, le repos était le principal remède. Dans la plupart des cas, la consolidation du coccyx se passe en un mois, mais pour moi ça avait duré un peu plus longtemps que prévu, vu que c’était ma deuxième chute. Entre temps, j’ai pris quelques antalgiques et des anti-inflammatoires quand la douleur était insoutenable. Fort heureusement, cette chute n’était pas trop alarmante. Dans le cas contraire, une intervention chirurgicale aurait été nécessaire.

Des petits conseils pratiques

Pendant ma phase de traitement, mon médecin m’avait fortement recommandé de consommer une alimentation saine à base de fruit et de légume riches en fibre et de boire beaucoup d’eau. De cette manière, je n’aurais pas de constipation, ce qui faciliterait l’expulsion des selles. Les positions inconfortables étaient à éviter à tout prix. A partir de ces deux expériences, je reste très prudente pour prévenir une troisième chute.

This entry was posted in My life.

Bien dormir : beaucoup de choses tiennent à la qualité de la literie

Bénéficier d’une bonne nuit de sommeil dépend de plusieurs critères, de préparation et d’habitude. Manger les bons aliments au bon moment de la journée, pratiquer une activité physique adaptée ou encore savoir choisir des vêtements confortables lorsque vous vous couchez. Mais le critère le plus important pour ma part reste la qualité de la literie choisie. Je vous propose d’aller plus en avant dans ce sujet.

choisir son matelas

Comment choisir la suspension idéale en matière de literie ?

Dans la vie quotidienne, je suis plutôt du genre à expérimenter plusieurs options avant d’émettre mon avis sur un sujet. Je peux donc vous dire que question literie, le choix de la suspension est le point le plus important. Il n’y a pas de mauvais ou de bons choix universels. Cela dépend de chaque personne en tenant compte des caractéristiques propres au matelas.

Si vous êtes par exemple très sensible à la chaleur lorsque vous dormez, je vous conseille d’opter pour un matelas à ressort. Contrairement à ce que pensent la plupart des personnes, les matelas à ressorts sont aujourd’hui plus performants. Ce type de literie est réputé pour sa grande ventilation. Il vous permettra ainsi de mieux dormir.

Cependant, primez les matelas à ressorts ensachés. Par expérience, je trouve que ce modèle est le plus abouti. Il permet une plus grande indépendance de couchage préservant ainsi le sommeil le plus longtemps possible.

Pourquoi dépenser plus pour un matelas à mémoire de forme ?

Un matelas est avant tout un produit commercial qui touche toutes les personnes de toute catégorie. Il est alors normal de constater quelques écarts de prix sur le marché. Cela dépend de la qualité du matelas. Pour moi, le matelas à mémoire de forme comme ceux vendus chez Hypnia tient la place la plus haut de gamme question confort et robustesse. Il est donc normal de débourser plus pour acquérir ce luxe.

Le matelas à mémoire de forme tient sa réputation grâce à ses caractéristiques hors du commun. Constitué de mousse viscoélastique, il est idéal pour les personnes souffrant de mal de dos ou d’articulation. Il a ce pouvoir d’épouser à la perfection chaque courbe du corps en se référant à la chaleur qu’il dégage. Cette caractéristique permet un confort optimal qui m’a tellement charmé jusqu’au point d’en oublier le prix. Vous pourrez en savoir plus sur ce site d’information sur les matelas à mémoire de forme.

Comme quoi, il ne faut pas limiter les dépenses pour bénéficier des meilleures choses.

Après Toulouse, j’investis à Bordeaux

Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours été passionné par les nouvelles expériences. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai décidé de me lancer dans l’investissement en immobilier. Toulouse fut ma dernière conquête, le marché y est florissant. Mais je ne pouvais pas m’arrêter là, étant toujours en quête de nouvelle possibilité, j’ai récemment décidé de me tourner vers Bordeaux.

bordeaux

Pourquoi Bordeaux ?

Après quelques recherches approfondies, j’ai finalement décidé d’investir dans l’immobilier neuf à Bordeaux. La situation démographique de cette ville est un grand atout. En effet, une augmentation de la population d’environ 13% est attendue d’ici 2030.

Cette neuvième ville de France est également un endroit où il est agréable de vivre. La condition climatique ainsi que la qualité de vie qu’elle offre poussent de nombreuses personnes à venir s’y installer chaque année. Le projet de mise en place du train à grande vitesse reliant la ville à Paris est également un point essentiel à prendre en compte.

Une hausse de la demande locative

En toute logique des choses, plus la population augmente, plus la demande en logement est en hausse. Que ce soit pour achat ou location, des familles, des travailleurs, des étudiants s’y installent pour diverses raisons .J’ai décidé, par ailleurs, d’investir dans le l’immobilier neuf. La raison est qu’il est plus facile d’investir dans le neuf plutôt que de rénover.

Bien que l’insuffisance foncière est une grande contrainte dans les quartiers populaires, avec ces 55 000 hectares et plus, Bordeaux offre encore la possibilité aux nouveaux investisseurs d’explorer les quartiers périphériques, qui sont presque tous prometteurs.

Le choix du quartier

Avec huit cantons à son compte, il n’était pas facile de choisir le quartier idéal. L’essentiel était de trouver une zone accessible aux transports, non loin des bâtiments administratifs et autres, mais surtout à la portée de la clientèle. D’ailleurs, la plupart de ces quartiers, dont celui du Bacalan, sont actuellement en pleine rénovation.

loi pinel

Avec l’application de la loi Pinel, les programmes neufs n’en sortent qu’avantageux. Cependant, le centre-ville est déjà assez saturé pour le neuf, investir en immobilier ancien est nettement plus avantageux. Le secteur nord, sud et est quant à eux, sont encore très intéressants.

Une nette préférence pour la périphérie

Après une longue réflexion, j’avais décidé d’investir dans le sud. Il faut avouer que cette zone présente encore des tarifs très attractifs. D’ailleurs, la plupart des personnes ayant un revenu modeste préfèrent s’y installer. Toutefois, cette partie connaîtra prochainement un grand changement avec l’arrivée du projet Euratlantique.

De nombreux projets d’urbanisation ainsi que l’amélioration du transport commun sont les raisons majeures qui m’ont poussées à y porter mon choix. Je me suis donc dit qu’il serait plus rentable d’investir dès maintenant, avant que le marché ne soit saturé dans quelques années.

This entry was posted in My life.

J’ai bien envie de m’acheter un salon de jardin

J’ai acheté une maison récemment et j’ai des tas d’idées pour la meubler. Comme mon jardin est assez grand, j’ai bien envie d’y installer un salon, mais j’hésite encore entre différents matériaux. Entre le fer forgé, l’aluminium ou la résine tressée, mon cœur balance encore.

salon de jardin

Bien choisir le matériau

Il est important de bien choisir le matériau de son salon de jardin, étant donné qu’il sera exposé aux différentes intempéries. Un large choix de matériaux est commercialisé auprès des fabricants, mais tout est question de goût et de budget. Quand je me suis renseigné dans un magasin, je m’attendais bien à ce que chaque matériau ait ses avantages et ses inconvénients. Mais quel salon convient pour l’hiver ou l’été ? Lequel résiste à la pluie ? Lequel est plus facile à entretenir ? Toutes ces questions me taraudent encore l’esprit.

Salon de jardin en fer forgé

Ce type de salon m’inspire, car non seulement il est moderne mais il convient en toutes saisons. Il peut être traité anticorrosion pour résister aux intempéries et avoir une longue durée de vie. On peut y ajouter des coussins épais pour le confort et changer la couleur à tout moment. Pour avoir une touche orientale, il est possible de le combiner aux zelligues marocains. De plus, il se nettoie facilement avec une éponge.

L’inconvénient avec ce type de meuble, c’est surtout le poids qui complique sa manipulation. Il y a aussi le fait de devoir rajouter les coussins pour le confort qui vont augmenter sensiblement son prix. Toutefois, je peux toujours acheter un mobilier en aluminium avec un aspect en fer forgé vieilli.

Opter pour l’aluminium

Fréquemment associé au textile d’extérieur, au bois ou au verre, le mobilier en aluminium est synonyme de pureté. Il présente des lignes sobres, est moderne, facile à entretenir et design. Comparé au salon en fer forgé, il est beaucoup plus léger. Un professionnel m’a conseillé d’opter pour des tubes épais pour avoir un salon solide et résistant.

Très peu d’inconvénient pour ce mobilier, mis à part le fait qu’il est bien souvent haut de gamme.

salon jardin alu

La résine tressée

Similaire en apparence au rotin, la résine tressée permet de combiner rusticité et contemporanéité. Design, elle donne une touche de charme au jardin. Ce matériau, appelé également « poly rotin », me fascine beaucoup surtout qu’il peut être combiné avec d’autres matériaux tels que l’aluminium ou le teck. On peut ainsi retrouver des fauteuils en rotin synthétique avec des accoudoirs en teck ou des tables à manger conçues avec une ossature en aluminium accompagnées de plateaux en osier synthétique.

La résine tressée est très élégante, légère et facile à entretenir. En effet, la poussière se nettoie avec une éponge et de l’eau chaude savonneuse.

Avec la résine tressée, on peut obtenir des salons de toutes les formes. Sa couleur initiale reste intacte avec le temps, elle résiste aux rayons ultraviolets, aux intempéries et aux variations de température. De plus, elle s’harmonise aisément avec le style du jardin. Elle est pliable, empilable, facile à ranger et à déplacer.

Je dois bien avouer que je suis tombée sous le charme de ce type de salon original. C’était sans compter le prix d’un haut de gamme qui reste tout de même élevé même si je pense que je vais arriver à me trouver un ensemble de jardin pas cher. Il est vrai que les prix sont moins élevés pour la résine de synthèse mais, malheureusement ce type de mobilier n’est pas empilable, ne résiste pas à la chaleur et ne dure que 5 ans. Néanmoins, je prends mon temps pour faire mon choix !

J’ai changé de femme de ménage

Depuis quelques temps, les services de ma femme de ménage ne me conviennent plus. Elle travaille pour moi depuis plusieurs années déjà et se permet ainsi de m’imposer de changer le jour de son intervention. Cette façon de procéder, cette mentalité ne me conviennent pas du tout. J’ai donc décidé de la licencier.

Mais pour pouvoir mettre fin à notre contrat d’engagement de service de femme de ménage à domicile, j’ai dû prendre en compte plusieurs procédures. Ce n’était pas facile du tout.

changer de femme de ménage

Une femme de ménage culottée

Mon ancienne femme de ménage a travaillé pour moi depuis près de 3 ans. Il a été convenu depuis toujours qu’elle passe chez moi tous les vendredis. Cela me convenait parfaitement. Déjà parce que je pouvais me sentir bien le weekend dans une maison bien rangée et propre, mais cela convenait également au planning de mon travail.

Un matin, elle s’est permis de m’imposer un changement. Elle a souhaité modifier le jour de son intervention pour mardi, car elle a trouvé un autre travail le vendredi. À ses yeux, c’est donc à moi de faire des concessions. De plus, le mardi ne me convenait pas du tout. J’ai donc décidé de la licencier de suite.

La mise en œuvre de la procédure de licenciement

En faisant appel aux services de cette femme de ménage, je me suis lié à elle par un contrat de travail. La loi exige également une déclaration de sa femme de ménage. Tout cela m’a imposé d’avoir un motif réel et sérieux pour pouvoir rompre cet engagement. Il m’a fallu de plus respecter le Code du travail ainsi que la convention collective applicable à cet emploi. Sans cela, elle aurait pu me demander des dommages et intérêts pour licenciement abusif ou irrégulier.

Quelques conseils

Vouloir licencier votre femme de ménage n’est pas aussi simple que l’on peut croire. Vos appréciations ou vos constatations négatives ne suffiront pas à appuyer votre décision devant les tribunaux. Pour que votre demande soit acceptable, vous devez mettre en avant des faits concrets, tangibles et prouvés. L’idéal serait de faire attester la situation à des tiers. Directrice d’école, voisins ou clients pourront faire l’affaire par exemple.

N’oubliez surtout pas de convoquer votre femme de ménage pour un entretien préalable de licenciement. C’est la première démarche à entreprendre pour être aux normes. Cette convocation se fait par l’envoi d’une lettre en recommandé. C’était une expérience assez pesante, mais indispensable pour mon bien.

This entry was posted in My life.

Ce que vous ne saviez pas sur moi (épisode 11) : j’ai été dresseur canin

Ça pourrait vous paraître invraisemblable, mais il fut un temps où j’ai exercé le métier de « dresseur canin ». Et pour ne rien vous cacher, j’ai beaucoup aimé ce petit épisode de ma vie. J’ai toujours été un grand défenseur des animaux et j’avais une préférence particulière pour la race canine.

dresseur canin

Un métier qui exige un brevet

Avant, pour devenir dresseur canin, il suffisait juste de connaître le métier et d’être à l’aise avec les chiens. Mais de nos jours, il faut obtenir un Brevet professionnel éducateur canin. J’ai donc passé les examens pour l’obtenir. D’ailleurs, j’ai très vite remarqué que les employeurs ou les maîtres des chiens étaient très à l’aise à chaque fois que j’avais mentionné que j’avais un brevet.

Il est également possible de devenir dresseur canin en passant par des écoles privées, mais il faut avouer qu’elles ne sont pas toutes fiables. Une bonne formation dure au minimum 6 mois.

Un métier pas toujours facile

Être un dresseur canin signifie qu’il faut s’occuper du chien et en même temps former son maître. Tout au long du dressage, il faut aider le maître à établir une bonne base relationnelle avec son chien. Une fois cette étape franchie, le maître devrait facilement se faire obéir et comprendre par son chien. C’est également un métier qui exige une bonne condition physique, car il faut rester debout un bon bout de temps et il faut aussi courir quelque fois.

Un métier assez exigeant

Aimer l’animal n’est pas une raison suffisante, il faut aussi le comprendre, le connaître tant au niveau du comportement, savoir ce dont il a besoin comme accessoires canins, mais aussi au niveau anatomique. La patience est la partie qui m’était le plus difficile. En effet, certains chiens sont plus réceptifs par rapport à d’autres et en aucun cas la violence n’est autorisée. Je devais donc être très patient, compréhensif et surtout très persuasif pour attirer l’attention et la concentration du chien.

Une rémunération variable

J’avais pensé à en faire un métier à vie, mais je m’étais vite découragé à cause du salaire. Elle était très variable et l’expérience ainsi que la réputation jouaient beaucoup dans la recherche de travail. En un mois, un dresseur canin pouvait gagner entre 500 et 2 500 euros. En plus de cela, les conditions météorologiques ne permettaient pas de travailler tout au long de l’année. Je n’avais pas mis longtemps pour comprendre qu’il fallait que je trouve autre chose.

This entry was posted in My life.

Ma grand-mère cherche un repreneur pour son activité apicole

Véritable passionnée d’apiculture, ma grand-mère adore les abeilles et ne cesse de vanter les vertus thérapeutiques du miel. Comme elle a appris son métier sur le tas, elle a préféré opter pour des ruches Dadant dans lesquelles elle élève plusieurs colonies d’abeilles. Pourtant, plus son âge avance, plus elle manque de force pour continuer son activité apicole. C’est pour cette raison qu’elle cherche actuellement un repreneur de confiance.

apiculture

Un nombre faible de repreneurs

La demande est de plus en plus forte sur le marché du miel et de nombreuses personnes s’investissent dans le domaine de l’apiculture. Malgré la chute du prix du miel, il reste tout de même beaucoup d’apiculteurs installés dans ce domaine. En effet, il faut dire que les vagues d’installation ont connu des périodes de crise, mais c’est dans les années 80 qu’il y a eu un boom d’installation avec l’accroissement du chômage.

Néanmoins, les projets de création sont beaucoup plus nombreux que ceux de reprise. Cela peut s’expliquer par le fait que cette dernière requiert un travail de re-création d’un nouveau système d’exploitation. Toutefois, il existe tout de même des jeunes repreneurs qui sont prêts à s’occuper du nombre élevé d’exploitations professionnelles à transmettre dans les 5 à 10 ans à venir.

Le marché de l’occasion

Ma grand-mère va bientôt faire partie de ces nombreux apiculteurs amateurs qui cessent l’apiculture et se retrouvent sur le marché de l’occasion. Différents matériels tels qu’un extracteur de miel, des colonies, des ruches d’occasion sont disponibles sur ce marché. Ce sont majoritairement des jeunes qui souhaite reprendre cette activité afin d’en faire un réel métier ou un revenu complémentaire. Cependant, les ruches qui se retrouvent sur ce marché sont généralement vides et il revient à ces jeunes de les remplir de manière durable.

ruches occasion

Le profil des nouveaux

Il faut à peu près dix ans pour mettre en place une installation en apiculture. Toutefois, avec les charges de travail et les niveaux de rémunération, il n’est pas aisé de tenir toute cette durée. Les installations sont pour la plupart réalisées par des apiculteurs proches de la quarantaine. C’est avec leur épargne qu’ils constituent leur capital de départ, tandis qu’ils ont une première expérience professionnelle de bon niveau.

Quant aux nouveaux arrivants, ils n’ont habituellement aucun financement propre au départ et ont un niveau professionnel variable. Pourtant, les banques leur accordent rarement un prêt, alors que la Dotation Jeunes Apiculteurs ou les indemnités de départ destinées aux personnes titulaires d’une licence ne permet pas de procéder à une installation.

Miser sur la rigueur et la patience

Pour trouver un repreneur professionnel et sérieux, ma grand-mère a fait appel à un organisme qui propose de l’aider dans ce sens. Le repreneur aura du pain sur la planche, car il devra non seulement trouver des abeilles de qualité mais aussi faire en sorte que chaque ruche reste productive. Ma grand-mère est d’ailleurs assez exigeante sur ce point étant donné qu’elle cherche une personne ayant suivi une formation avec une expérience d’au moins cinq ans dans ce domaine.

Il faut tout de même souligner qu’élever des abeilles et obtenir une production de miel satisfaisante et rémunératrice est un travail de longue haleine. S’occuper de 10 à 50 colonies est encore faisable mais gérer 250 à 350 colonies est presque impossible. Quoiqu’il en soit, le repreneur doit s’investir dans cette activité apicole pendant au moins 10 ans.

This entry was posted in My life.