Ce que vous ne saviez pas sur moi (épisode 6) : j’ai fait les marchés pendant 2 ans

Je vais vous parler aujourd’hui d’une étape importante de ma vie. J’ai fait les marchés pendant 2 ans. Et oui, la petite Alice a déjà aussi gagné sa croûte en vendant des légumes bio au marché ! Alice est une bonne fille débrouillarde comme on dit ! Et il faut dire que cette période m’a grandement mûrie et a été par ailleurs une véritable expérience humaine en soi, presque autant que mon expérience de fille au pair. Si vous avez envie de tenter le coup, je vais vous décrire une journée typique de marchand forain pour vous donner une petite idée du métier.

D’abord, il ne s’agit pas de paresser au lit le matin. Heureusement d’ailleurs, le marché ne se tient pas tous les jours ! Mais c’est sans compter les périodes de foires où il faut tenir son stand des jours entiers d’affilée !

De bon matin donc, vers 6 heures je suis fin prête pour installer mon équipement forain. Comme j’avais fait un petit investissement pour mon parasol forain (un modèle acheté chez les professionnels comme parafor), mes étals, mes portes cagettes, … l’installation est un jeu d’enfant. Je me permets d’ailleurs de recommander à ceux à qui cela intéressent de n’acheter que du bon matériel à usage intensif surtout pour le parasol forain, cela vous évitera bien des ennuis en cas d’intempéries, le soir pour remballer votre matériel, et j’en passe !

Vers 7 heures et demi commencent à arriver « les premiers clients matinaux qui veulent être servis avant tout le monde ». Et ils ont bien raison d’ailleurs ! Pour moi, commencent alors les sourires engageants, les commentaires accueillants pour mettre à l’aise mes clients. J’ai remarqué que les gens vérifiaient mine de rien à travers nos bavardages la provenance des légumes bio que j’exposais sur mes étals. Une véritable relation humaine se crée entre les clients habitués et nous, leurs marchands.

Quand arrive la fin de la journée, je suis épuisée mais ragaillardie par l’idée de ma recette ! Il faut dire que les légumes bio se vendent bien, les marchés s’étant mis aussi aujourd’hui à la tendance bio !

Quoi qu’il en soit, l’esprit commercial doit être maîtrisé dans ce métier, et la patience, on doit en avoir à revendre ! Quant au calvaire des pieds, il ne faut pas y penser ! Ce n’est pas pour décourager les futurs marchands ambulants qui me lisent, c’est au contraire pour vous préparer à l’avance. D’ailleurs le métier de forain est un métier très enrichissant et pour promouvoir vos produits, rien de tel qu’un contact direct avec la clientèle.

This entry was posted in My life.

Laisser un commentaire