Le chant m’a permis d’avoir confiance en moi

Aujourd’hui, je souhaite revenir sur une passion qui m’anime depuis toute petite et qui a fait de moi la femme que je suis aujourd’hui : le chant. Je me rappelle encore mes solos endiablés dans ma chambre alors que j’avais six ans ou durant les réunions de famille… Et puis, à l’adolescence, comme beaucoup de filles mal dans leur peau, j’ai vu la timidité apparaître.

Alors que je balbutiais à me faire des amis, hésitais à approcher les garçons et ne savais quel sens donner à mes études, mes proches m’ont encouragé à m’inscrire dans une école de musique…

Non, l’école de musique n’est pas stricte !

En arrivant dans l’école de musique, Drums & Co pour ne pas la citer, je m’attendais à avoir des cours strictes dignes de la répétition d’un ballet. J’ai été agréablement surprise de tomber sur des profs cools et très compétents.

Chaque leçon se passait dans la bonne humeur. Chanter devant quelqu’un m’horrifiait. Mais, très vite, ma professeure a su me mettre à l’aise et elle ne critiquait pas, elle conseillait. On se détourne des craintes. Il ne s’agit pas d’oser ou ne pas oser. Chanter est naturel dans ce milieu alors on se reprend quand la note ne passe pas, on modifie les mouvements de la bouche pour sortir des sons plus longs, etc.

La chorale, la meilleure idée que j’ai eue !

Ma professeure m’a conseillé plusieurs fois de m’inscrire dans la chorale. Au départ, je refusais toujours car je ne me voyais pas chanter devant plusieurs personnes que je ne connaissais pas, alors elle m’a dit d’y aller juste pour observer.

J’ai été très bien accueillie et deux personnes m’ont rapidement encouragé à m’inscrire alors qu’elles n’avaient aucune idée de mon niveau. L’entraînement était plus cadré, mais il n’y avait rien de sévère. Plusieurs moments de rigolades ont même émaillé la séance.

Une semaine après, je prenais ma place dans la chorale. Depuis, je n’ai plus quitté les chorales. Commencer par cette voie rend les choses plus simples car vous n’êtes pas seule sur la scène.

Mais, très vite, j’ai eu l’envie de chanter en dehors. Une amie rencontrée dans cette troupe m’a poussé à former un duo. On a chanté plusieurs fois dans des bars et le trac a vite laissé place au plaisir de chanter. Depuis, je me produis régulièrement.

Cette décision d’aller dans une école de musique a fortement impacté le reste de ma vie. Quand on sait chanter devant des inconnus, parler dans un entretien d’embauche ou même échanger avec un client inconnu ne fait plus peur. On a appris à partager et discuter semble normal. Quelque chose qui était hors de portée de l’ado timide que j’étais !

Laisser un commentaire