Deuxième investissement en immobilier neuf sur Toulouse

Je vous avais parlé il y a quelques mois de mon investissement immobilier à Blagnac. Vous allez rire, j’en suis à mon deuxième actuellement. Oui, quand je suis lancée je ne peux plus m’arrêter. Plus sérieusement, plusieurs mois de réflexion m’ont fait aboutir à une conclusion : la pierre y’a que ça de vrai !

Encouragée par une première expérience sans tracas

N’allez pas croire que j’ai investi dans un deuxième bien immobilier pour faire joli, ou par pur caprice. En effet, je l’ai fait tout simplement parce que je trouve que c’est effectivement un placement intéressant. La vérité, c’est que je déborde de confiance lorsque je ne me casse pas les dents lors de la première expérience. Et au vu de mon premier investissement locatif sur Blagnac, je n’ai pas rencontré de problèmes particuliers.

blagnac

À vrai dire, le quartier est mouvementé, ça bouge tout le temps, on rencontre plein de gens, si bien que j’ai eu envie de louer moi-même l’appartement que j’ai mis en location. Blague à part, je n’ai pas eu de peine à trouver des locataires. C’est un jeune couple sans histoires, qui est réglo vis-à-vis des loyers. Il faut juste que je m’améliore un peu par rapport à mes calculs d’impôts, car je m’emmêle encore les pinceaux notamment avec cette nouvelle loi Pinel. Mais bon, à la limite je pourrai toujours demander de l’aide à des gens qui s’y connaissent mieux que moi.

Un nouveau crédit immobilier : la partie angoissante

Il est vrai que la partie la plus difficile pour moi a été de passer le cap du deuxième crédit immobilier. En effet, je ne savais pas si ma banque allait accepter de me prêter une somme aussi importante en sachant que j’ai à peine commencé à rembourser mon premier crédit. Et là, contre toute attente, mon banquier m’indique que c’est tout à fait possible si quelques conditions sont respectées. Je suis alors toute ouïe.

Il m’explique alors qu’il faut juste que mon taux d’endettement total ne dépasse pas les 33 % de mes revenus. Il m’indique aussi que le remboursement de mon premier crédit immobilier représente 12 % de mes revenus. Comme je n’ai pas souscrit d’autres crédits en parallèle, il se trouve alors que j’ai la possibilité de souscrire un nouveau crédit. Une chance alors que j’ai toujours payé mes mensualités à temps et que je n’ai jamais eu de découvert bancaire.

Un bien immobilier en plein Toulouse, que du bonheur

Dans mes projets, j’avais prévu un appartement neuf à Toulouse, afin de pouvoir bénéficier des avantages de la loi Pinel à Toulouse tout en ayant un bien immobilier non loin de celui que j’ai déjà à Blagnac. Mais au fond de moi je n’y croyais pas vraiment, dans la mesure où la ville rose est très sollicitée. En faisant quelques recherches dans toute la ville et en épluchant toutes les annonces, je n’ai pu rien trouver d’exceptionnel.

toulouse

C’est en faisant appel à une société spécialisée dans l’immobilier à Toulouse que je suis tombée sur la perle rare. Un appartement trois-pièces avec vue bien dégagée, tout près du centre-ville de Toulouse. Comme dans les films, je me suis dit : bingo, ma vieille !

Je viens de me lancer dans un deuxième projet d’investissement dans l’immobilier, après mon expérience à Blagnac. En effet, pourquoi ne pas se lancer maintenant tant que j’en ai encore l’occasion ? Après tout, j’ai déjà dépassé les trente piges !

This entry was posted in My life.

Laisser un commentaire